Gravir les sommets... par Marilou Brousseau

Gravir les sommets... par Marilou Brousseau
À la demande de ma sœur Hélène, je publie un petit article qui, au départ, se voulait familial, mais qu’elle préfère élargir à la famille Facebook (je l’ai donc quelque peu adapté pour le contexte). Tout pour toi, ma sœur d’amour!
Chère gang!
Sur l'échelle des probabilités, Hélène se trouve dans une fichue situation avec un cancer métastatique généralisé. Pourtant, malgré les chocs successifs découlant des résultats de ses tests – tombant chaque jour sur elle comme des tonnes de briques –, son moral de battante et son sourire angélique me parlent de sa véritable nature. Bien sûr, les émois sont là, les larmes retenues, les autres versées en secret ou dans mes bras, les puits d’incompréhension, les frustrations liées à l’advenir, les abominables douleurs que la morphine peine à calmer, les chirurgies au détour de la prochaine semaine... Pourtant, scintillent toujours en elle des bulles-de-joie devant la Vie.
Hélène a la beauté des personnes résilientes : force, droiture, humilité, détermination et une grandeur intérieure ne cessant de séduire les âmes croisant son chemin. Impossible de demeurer insensible à son charme et... à son humour unique. D’accord, il est parfois noir, mais il ne manque jamais la cible! De toute façon, ma sœur, je l’aime avec toutes ses couleurs, surtout celle de l’authenticité qu’elle porte depuis toujours avec l’audace d’une âme croyant en la justesse et en la justice. Vous aurez toujours l’heure juste avec elle, que vous soyez roi ou truand!
Après d’innombrables heures à accompagner Hélène dans les dédales de l’hôpital, à vivre au diapason de l’attente et de l’inquiétude, j’ai réalisé entre autres deux choses. Évidemment, je ne parle pas ici du fait que tous les médecins de ma sœur sont de véritables dieux grecs - descendant directement de la lignée d’Apollon - rendant son parcours de combattante un p’tit peu, je dis bien un p’tit peu moins pénible. Pour Hélène, toute lumière jaillissant sur sa route s’avère la bienvenue! Or, je disais donc avoir réalisé entre autres deux choses.
Un : tout le personnel de cet hôpital est d’un professionnalisme et d’une sensibilité exemplaires à l’égard des patients. N’oublions pas que les urgences sont débordées, que les soignants ne savent plus où donner de la tête, que la douleur longe chaque mur des corridors... Pourtant : l’oncologue, le radio-oncologue, le radiologiste, les infirmières, etc., sont d’une présence et d’une attention rares envers Hélène, ne négligeant aucun geste d’empathie, de douceur et d’humour pour assouplir le chemin présent et celui qui montre les épreuves futures à traverser. Même le bénévole, déambulant dans les corridors avec son chariot, distribue autant de sourires que de breuvages aux proches en attente. À l’heure où tous se demandent si la planète ne vire pas sur le top avec les folies humaines y sévissant chaque jour, chaque heure, chaque minute…, je me dois de mentionner que l’humanité ne sombre nullement dans la déchéance. Innombrables sont les gens qui, à l’ombre de l’actualité, œuvrent à la construction d’un monde meilleur, sans bruit, sans tapage, le sourire aux lèvres et la bienveillance au cœur. Mon âme déborde de gratitude envers eux!
Deux : à plusieurs reprises, dans les salles d’attente de différents départements d’oncologie, Hélène et moi avons abordé des questions d’apparences simples, pourtant fondamentales : « Qu’est-ce que tu aimerais accomplir dans ta vie? Quel rêve précieux voudrais-tu actualiser dans ton présent ou ton proche futur? Ma sœur de répondre : « Je veux partir six mois en France, mettre les pieds en terre inconnue, y découvrir les routes des arts, de la gastronomie, de la beauté humaine... Et toi? » « Hum…, j’aimerais voyager çà et là sur la planète, appareil-vidéo en main, pour interviewer des gens de tous les pays qui agissent à notre insu afin de rendre ce monde plus viable, plus près des valeurs humaines. On programme ça, Hélène?
J’en suis convaincue, les buts et les désirs mobilisent en nous la force, la détermination et les actions pour que survienne leur matérialisation. Cela dit, au-delà des désirs bien humains, s’avère tout aussi important de développer une confiance en l’infinie sagesse qui connaît bien plus que nous notre destinée et nos prochains pas à effectuer…
Ma chère sœur, laisse-moi saluer ton courage exceptionnel. Je sais qu’il n’est pas facile de gravir les parois glaciales et abruptes d’une montagne s’érigeant subitement devant soi. Pourtant, sans connaître l’issue de ta propre révolution intérieure, tu t’en vas droit devant, vaillante et brave sur le chemin du défi! Comme tu es belle, mon Hélène! Comme je t’aime!
Marilou xxx

Écrire commentaire

Commentaires: 0